Nos conseils de Biosécurité
pour vos volailles reproductrices

Le terme de Biosécurité désigne, pour l’élevage de volailles reproductrices, l’ensemble des aménagements et pratiques d’hygiène destinés à protéger les animaux d’une contamination par des agents pathogènes, mais aussi à éviter leur dispersion à partir d’un élevage si celui-ci est contaminé.

 

Principaux facteurs de contamination en élevage de volailles reproductrices
Principaux facteurs de contamination en élevage de volailles reproductrices

En raison de la structure pyramidale de la filière volaille, les mesures de Biosécurité doivent être renforcées dans les élevages de reproducteurs.

Cela concerne :

  • Le périmètre extérieur des bâtiments ;
  • Le sas sanitaire (conception et fonctionnement) ;
  • Les matériaux composant les bâtiments, en particulier les parois, le sol, etc. ;
  • La lutte contre les vecteurs de contamination.

Entrée d’un élevage de reproducteurs – Portail et sas sanitaire

Abords et bâtiments, les premières barrières sanitaires

Organisation générale d'un élevage de volailles reproductrices Organisation générale d'un élevage de volailles reproductrices

1. L’ organisation des bâtiments

Les abords du (des) bâtiment(s) de reproducteurs doivent impérativement être protégés et leur accès interdits à toute personne ou animal. Il est donc indispensable d’installer une clôture grillagée pour cerner ce périmètre. Le passage de cette clôture doit être sécurisé par un portail pour le personnel ainsi que pour les véhicules.

Il est également important d’avoir une sortie différente pour les effluents (fumiers, fientes et eaux usées) afin d’éviter le croisement des circuits.

A l’entrée du périmètre protégé, doivent se trouver :

  • Les équipements de désinfection des véhicules (rotoluves et matériel de pulvérisation pour la désinfection) ;
  • Les camions de livraison d’aliments ;
  • Les camions de ramassage des œufs en élevage de ponte ;
  • Le sas sanitaire pour le personnel et les visiteurs.
Lavage et désinfection de camion à containers

Sas en élevage de volailles reproductrices Sas en élevage de volailles reproductrices

En élevage de ponte, les bâtiments sont équipés d’une salle de tri, d’un sas de désinfection des œufs et enfin d’un local climatisé pour leur stockage.

Le personnel en charge du ramassage des œufs doit avoir un accès différent de celui du personnel d’élevage et ne doit pas pénétrer dans les salles abritant les volailles.

Un registre d’entrée est mis à disposition de tout visiteur extérieur qui devra le compléter.

2. Les matériaux constituant les bâtiments

La décontamination des bâtiments fait l’objet d’un protocole écrit et enregistré.

Les matériaux constituant les bâtiments doivent permettre de faciliter cette décontamination.

Le sol doit être bétonné et les parois constituées de matériaux lisses (plastiques, panneaux sandwich), résistant aux pressions des appareils de lavage (150 bars minimum). 

Les eaux de lavage sont récupérées dans une fosse extérieure qui est vidée avant la désinfection du bâtiment.

Parois et plafond constitués d'un matériau imputrescible et lisse

La gestion des vecteurs de contamination

1. Les nuisibles

Les bâtiments doivent être munis de dispositifs permettant d’éviter l’entrée des oiseaux sauvages. Il faut, au minimum, installer un grillage sur les entrées d’air.

Le contrôle des rongeurs et des insectes doit faire l’objet de procédures d’intervention avec des enregistrements écrits.

2. L’aliment

La contamination des volailles reproductrices par l’aliment reste un facteur à ne pas écarter.

En élevage de reproduction, le traitement thermique de l’aliment est indispensable (85°C pendant 1 minute) car il permet de diminuer la flore bactérienne. Il réduit également le risque de contamination par les salmonelles.
Des échantillons de chaque livraison sont conservés pendant 4 mois minimum, afin d’assurer la traçabilité en cas de problématiques avérées en élevage de rente.

3. L’eau de boisson

L’eau de boisson doit être traitée contre les contaminants bactériologiques et doit faire l'objet d'une analyse au moins tous les 6 mois.

Tableau d’eau en élevage de volailles reproductrices
Tableau d’eau en élevage de volailles reproductrices

4. L'air

La filtration de l’air entrant est imposée dans les élevages de sélection afin de piéger les aérosols supports d’agents pathogènes.

 

Filtration de l’air entrant

L’indispensable programme de Nettoyage & Désinfection

Après le départ des volailles reproductrices, les opérations de nettoyage, de désinfection et de vide sanitaire sont obligatoires. Le fumier doit être retiré du bâtiment avant ces opérations. Suite à cela, les tracteurs et autres matériels de manipulation du fumier doivent également être décontaminés.

Le stockage, l’épandage des déjections animales et des eaux de nettoyage ne doivent pas constituer une source de contamination pour l’environnement. 

Les eaux de nettoyage doivent être évacuées, soit dans une fosse, soit vers un réseau d’eaux usées.

Le nettoyage et la désinfection des locaux d’élevage, de leurs annexes ainsi que du matériel sont effectués selon un protocole écrit, à l’aide de produits autorisés (détergents et désinfectants conformes à la législation). Ce protocole doit également prendre en compte la lutte contre les animaux nuisibles et notamment les rongeurs, les insectes et les acariens indésirables. Enfin, la décontamination des abords doit être effectuée selon les procédures mentionnées dans le chapitre correspondant.

On ne désinfecte qu’une surface propre.

Une bonne désinfection est impossible sans un bon lavage préalable qui assure déjà 70 à 80 % de la décontamination.

Pour éviter une recontamination rapide et précoce d’un lot de volailles, le lavage et la désinfection des systèmes d’aération est aussi indispensable.

La sécurité, une priorité

Pour la sécurité des opérateurs, des mesures de protection sont indispensables pendant les opérations de Nettoyage & Désinfection.

  • Lors de l’utilisation de la pompe haute pression, il convient de porter une combinaison imperméable, un casque anti-bruit et des bottes étanches.
  • Lors de l’application des produits, il faut se munir d’Équipements de Protection Individuelle (EPI) plus spécifiques tels que des gants de protection chimique, des lunettes couvrantes, une combinaison imperméable aux produits chimiques (de Type 4) ainsi qu’un masque à cartouches (ABEPK). En cas de doute sur les EPI à porter, il faut se référer à l’étiquette ou à la rubrique 8 de la Fiche de Données de Sécurité (FDS) du produit chimique utilisé.

Conseils pour diminuer la pénibilité du Nettoyage et de la Désinfection

  • Lors de la conception du bâtiment, privilégier des matériaux plus facilement lavables : plastique et inox plutôt que béton et des surfaces lisses plutôt que rugueuses ;
  • Maintenir des surfaces en bon état, non usées ou fissurées, accessibles et éclairées ;
  • Commencer le protocole de Nettoyage & Désinfection dès la sortie des volailles, avant que les surfaces ne sèchent ;
  • Appliquer un détergent avant le décapage pour faciliter la dissolution des souillures ;
  • Utiliser une pompe de lavage en poste fixe avec branchement des tuyaux par clipsage plutôt que par vissage ;
  • Utiliser une pompe à débit élevé (28-30 l/min) et travailler avec une pression faible ;
  • Pendant le décapage, ventiler au maximum la salle ;
  • Appliquer les produits sous forme de mousse et à la juste dose pour économiser du temps et de l’eau ;
  • Utiliser les Équipements de Protection Individuelle (EPI) adaptés.
porta. consequat. dapibus ut tempus tristique